Sacs p(l)ubelles

le 01/01/1970 à 01h 00min 00s
Les genoux habillés par des sacs poubelles noirs la pluie passe à travers de petits trous s’ils ne sont pas je hêle là un taxi noire nuit parsemé des oublis de l’alcool je glisse sur le trottoir je sens dans la paume de la mienne sa main douce elle est froide je l’ai rencontré à un carrefour elle attendait de me livrer une caresse froide j’ai reçu son cœur mouillée dans le ventre ce n’est pas du tout d’être charmant sa robe rouge et son parfum il faut que l’autre aussi j’ai trop regardé sa poitrine je trouve sa robe noire dans le même taxi jolie je l’ai raccompagné sur la banquête arrière sans parapluie quand la porte claque ne m’embrasse pas la lumière des yeux près du lampadaire s’est éteinte alors je me suis re- comme hier –trouvé seul dans la nuit

Share |

Commentaire(s):

g@rp
le 28/12/2009 à 17h 34min 16s
Wow ! Il est excellent, celui-là ! J'adore quand le sens est chamboulé et peut être pluriel !

gaotian
le 28/12/2009 à 22h 51min 20s
je (ne) comprends (pas) (très) (bien)







Valid XHTML 1.0 Strict

Il y a actuellement 3 visiteur(s) connecté(s) sur le site