Le bleu de la mer

le 10/06/2013 à 02h 44min 38s
Il faudrait quelque chose d’aérien pour évacuer tout le noir qui s’est glissé dans les interstices.
Cette fois, un bleu céleste accorde l’espace aux battements d’ailes pour soulever avec simplicité.
La légèreté océane agit en thermomètre signalant l’agonie des masses profondes.

***
La mer est un enchâssement de gouttes, un nombre infini de petits nœuds dont le principe d’attachement poussé à son extrême a fini par produire l’absolu du non lié.

***
Les voyages
Consolent
Le vent
Laisse rêveur

De rives en rives
Il est toujours question d’être perdu quelque part, les plafonds,
Les seuils, que ce soit les yeux ou les pas
La trace n’a rien de mystique,
Les voyages finissent par n’être plus que des souvenirs déformés
Des abominations tapies dans les coins des cerveaux
Ces grosses boites noires génératrices d’une conscience
défaillante.

Share |

Commentaire(s):







Valid XHTML 1.0 Strict

Il y a actuellement 3 visiteur(s) connecté(s) sur le site